L’industrie de la mode et le renouveau des inspirations ethniques

L’une des exigences du vivre social est l’habillement. Il faut non seulement se vêtir, mais aussi bien se couvrir. Les accoutrements ont une valeur à la fois esthétique, culturelle et sociale. Ils sont l’une des expressions les plus courantes de l’appartenance culturelle et de la classe sociale. Ils permettent d’afficher son patrimoine, sa religion, sa personnalité, son groupe social. Leur importance a favorisé la naissance et l’essor de l’industrie de la mode.

La mode

La mode renvoie aux diverses manières de s’habiller. L’industrie de la mode réunit l’ensemble des métiers qui gravitent autour : la fabrication des tissus, des vêtements, des colliers, des produits de maquillage, la réparation ou la reconstruction anatomique et bien d’autres. Le concept de mode peut être aussi compris dans sa dimension temporelle (mode d’été ou de printemps) ou spatiale (mode occidentale, orientale ou encore ethnique). Si le succès de la mode n’est pas à remettre en question, il a été récemment renouvelé par le nouvel intérêt porté à son aspect ethnique.

Qu’est-ce que la mode ethnique ?

La mode ethnique renvoie à l’ensemble des techniques et des créations qui puisent leur origine dans le savoir-faire endogène. Elle privilégie les productions artisanales mettant en exergue leur durabilité et leur originalité. Par extension, la mode ethnique s’étend aux créations qui s’inspirent de l’esthétisme ethnique. Elle est reconnaissable par ses couleurs vives et par l’utilisation des imprimés. Depuis le début des années 2000, la mode ethnique fait fureur ; elle est mise en valeur par des créateurs tels que H&M, Pucci, Hermes, Boss, N’go Shoes. Sa popularité est à nouveau réaffirmée dans le film Black Panther : les costumes et parures des acteurs sont inspirés des ethnies Massaï et du Kitenge ghanéen.

Comment adopter le style ethnique ?

Bien qu’il soit possible de créer un ersatz du style ethnique en combinant des accessoires bas de gamme fabriqués en usine, adopter ce style implique de s’entourer de matières de bonne qualité parmi lesquels l’imprimé. Les plus utilisés sont :

  • l’imprimé wax : d’origine indonésienne, il transite par la Hollande pour être enfin adopté par l’Afrique. Désormais désigné comme le tissu africain, il est fabriqué à l’aide de coton ciré. Utilisé pour des vêtements, il s’adapte à perfection à la décoration, aux bijoux, aux sacs et aux chaussures ;
  • l’imprimé aztèque : avec ses couleurs vives, il est caractérisé par les motifs géométriques. Il est aujourd’hui l’un des accessoires les plus caractéristiques des tenues estivales ;
  • l’imprimé ikat : il est fabriqué sur les bases de techniques de nouage de fil. Une fois noués, les fils seront teints laissant les nœuds intacts. Le résultat donne un imprimé à dégradés.

En plus des imprimés, le plaid, le batik et la soie participent à l’originalité du style. Les accessoires de la mode ethnique sont le plus souvent en matériaux naturels tels que le bois, les pierres, les peaux d’animaux ou encore sont agrémentés de coupons des tissus susmentionnés.

Pourquoi adopter le style ethnique ?

Adopter la mode ethnique, c’est non seulement contribuer au développement économique local mais aussi à la protection de l’environnement. En effet, elle exige des matériaux locaux de qualité supérieure. Leur accumulation et raffinement participent à la création de métiers tout le long de la chaîne d’approvisionnement. Par ailleurs les techniques endogènes utilisées sont le plus souvent non polluantes et répondent au souci de durabilité. Qu’elle soit utilisée par des créateurs internationaux ou locaux, la mode ethnique permet d’exprimer originalité et l’anticonformisme.