La mode écologique : recyclage, nouvelles matières, développement durable

Pour maintenir la protection durable de notre planète, la protection de l’environnement est un défi mondial. Ainsi, les grandes industries de transformation de matières premières sont celles qui sont les plus concernées. Parmi elles, la deuxième industrie la plus polluante de l’environnement et de la planète est l’industrie du textile. Pour diminuer voire limiter le taux de pollution, une nouvelle façon de transformation des déchets a vu le jour : c’est la mode écologique. La mode écologique englobe, le recyclage, des nouvelles matières et préserve le développement durable. Que faut-il retenir de la mode écologique ?

La mode écologique ?

Le recyclage est la base de la mode écologique. Dans ce contexte, le recyclage et le développement durable vont de pair. Concernant les nouvelles matières, il est important de penser à économiser les ressources car la raréfaction des matières premières faisant ravage, on doit assurer une production constante mais écologique. Ainsi, il est indispensable, en plus du recyclage, d’introduire de nouvelles matières dans l’industrie du textile afin de répondre aux besoins des consommateurs. Tout ceci répond parfaitement au concept du développement durable. La mode écologique s’entend donc de tout ce qui est recyclable et transformé pour un nouvel usage quel que soit le domaine et adapté pour les besoins des consommateurs dans le but de maintenir le développement durable et la protection de l’environnement.

Le recyclage est la méthode la plus efficace pour faire valoir la mode écologique. Pour ce faire, il faut une participation active des producteurs mais aussi des consommateurs. Afin de recycler, il est nécessaire de faire un tri. Toutes les matières ne sont pas recyclables. Le recyclage inclut donc le triage des déchets, c’est-à-dire qu’il faut séparer les matières recyclables de celles qui ne le sont pas. Pour distinguer les matières recyclables, autrement dit celles qui sont propices au recyclage, il suffit de voir l’emballage des produits ou l’étiquette selon qu’il s’agit d’un vêtement ou d’un produit (chaussettes, habits, robes, pantalons, boîtes de conserve en aluminium, plastiques) portant le logo on l’indication « recyclable ». Ces produits vont donc être réutilisés par transformation au lieu d’être jetés après utilisation. Par contre, il faut minimiser la production et l’usage des produits qui ne peuvent pas être recyclés et qui polluent notre environnement (sachets et autres). Dans le monde de la mode, les vêtements, les chaussettes et d’autres produits vestimentaires en fin de cycle sont recyclés et transformés. Les fibres des vêtements sont réutilisées pour refaire du fil qui permet de fabriquer de nouveaux vêtements et accessoires textiles. Dans l’industrie textile, il existe trois procédés de transformation : l’effilochage, le compoundage et le broyage. Quel que soit le produit recyclable, lorsqu’il est en fin de vie, il est recyclé selon le cas dans sa filière d’origine afin d’être réutilisé pour fabriquer un nouveau produit.

Avantages du recyclage

Pour les industries qui travaillent dans le recyclage, les dépotoirs constituent une ressource importante. L’industrie du recyclage constitue désormais une source d’emplois car elle attire de plus en plus d’investisseurs. De plus, les objets destinés à l’incinération diminuent lorsqu’ils sont triés pour en sortir les matériaux recyclables. Ceci réduit effectivement le taux de pollution atmosphérique et les gaz toxiques et contribue à diminuer fortement les coûts des matières premières dans l’industrie de la mode. Les matériaux comme le verre et les métaux sont recyclables autant de fois que possible.